Dis-moi ce que tu crois, je te dirais qui tu es. 6 étapes pour vivre ses passions.

Vous connaissez peut-être cette histoire d’un homme dont le médecin lui a dit qu’il avait un cancer et qu’il n’en avait plus que pour 3 mois.

Il décida que s’il ne lui restait plus que 3 mois, autant les passer à prendre du bon temps et à rire. Il quitta son travail et partit vivre dans une île de la Méditerranée, au soleil, à vivre simplement, boire du bon vin et rire de tout, de la vie, des intempéries, des péripéties, des ennuis, des soucis, hi hi hi… il recherchait tout ce qui pouvait le faire rire et riait de bon coeur. De toute façon, dans sa situation, tout était matière à rire, aucun détail n’avait plus d’importance que pour alimenter sa bonne humeur.

Au bout de 3 mois, il se sentait très bien, il consulta son médecin qui lui dit qu’il n’avait plus le cancer et qu’il avait la santé d’un futur centenaire… Alors il se mit à rire de plus belle… et il vit peut-être encore, joyeux et bien-portant.

Non seulement rire est une excellente façon d’alcaliniser le corps, ce qui assainit le terrain, mais le fait de porter son attention sur ce qui est joyeux ou drôle et prendre les petits imprévus de la vie à la rigolade, tout cela crée une nouvelle réalité joyeuse, heureuse, insouciante.

Cet homme a simplement fait un choix et il a tout changé dans sa vie, y compris son point de vue sur la vie, en fonction de ce choix.

Le processus de Création : Attention => Croyance => Perception => Réalité

Il y a une échelle des croyances, et cette échelle détermine de façon précise le type de fonctionnement dont nous faisons l’expérience.

L’effet placebo, bien connu dans le milieu médical et pharmaceutique, démontre que les croyances ont un effet important sur la manifestation physique.

Tout commence par l’attention. Si je mets mon attention sur une pensée, une idée, une image, celle-ci devient plus réelle, des détails apparaissent, d’autres pensées viennent la renforcer. Un intérêt commence à naître, il alimente un sentiment de crédibilité qui renforce et encourage mon attention, ma créativité.

Une croyance prend forme, une foi, une espérance, qui consolide ma perception que quelque chose est entrain de prendre forme, d’abord dans le subtil, l’invisible, mais qui peu à peu commence à donner des signes d’existence tangibles, visibles, des faits, des « coincidences », des rencontres, des synchronicités… il y a une boucle, un cercle vertueux entre l’attention et la perception.

L’attention est une énergie qui crée ce sur quoi nous portons notre attention, une idée, un désir, un espoir… et la perception est ce que l’univers nous envoie en réponse de l’énergie créative de notre attention, la perception est l’écho sensoriel que nous recevons de l’univers en réponse à notre création. Ce que nous percevons est notre réalité. La création est un phénomène collaboratif entre l’individu et l’univers.

Notre attention est un grand pouvoir de création dont nous disposons. Si nous sommes conscients à chaque instant de ce sur quoi nous portons notre attention, nous pouvons ainsi orienter notre vie vers ce que nous désirons vivre, vers l’expérience que nous souhaitons faire, le style de vie que nous préférons avoir, vers qui nous voulons être.

Inversement, si nous ne sommes pas conscients à chaque instant de ce sur quoi nous portons notre attention, celle-ci peut s’égarer où nous ne désirons pas aller, elle peut être captée par quelqu’un d’autre pour servir ses intérêts, alimenter ses idées, nous lui cédons ainsi notre pouvoir, notre souveraineté, notre intégrité. Cet autre peut utiliser notre pouvoir pour des buts que nous n’approuvons pas, et même contre nos propres intérêts, ou simplement pour des intérêts qui ne nous intéressent pas…

Etre conscient de notre attention et de ce que nous en faisons est notre responsabilité. La réalité collective est la résultante de l’attention de chaque individu. Cette réalité collective est une co-création dont nous sommes tous responsables puisque nous la co-créons.

Cause ou Effet : un choix à faire

Supposons que je parle à quelqu’un qui se sent sûr de lui. Si je lui dis qu’il y a dans la zone quelque chose de nocif pour son secteur, qui commence à affecter subtilement les finances et la confiance, et qui va progressivement réduire son marché et ses économies et qui va finalement créer un blocage bancaire, que la pénurie va augmenter dans la société, réduire les crédits et la sécurité sociale et favoriser la multiplication des violences urbaines et des pillages dans les centres commerciaux, que la concurrence va détruire son entreprise et le mettre au chômage et finalement à la rue…

Il est possible que rien qu’en entendant ces quelques mots, il se sente déjà pas très bien, en danger, impuissant, qu’il ait l’impression que son état dépend de l’environnement, qu’il est du côté de l’effet.

Maintenant, si je vous dis que vous êtes tout puissant, que votre bonheur et votre réussite dans la vie dépendent uniquement de vous-même et de ce sur quoi vous portez votre attention, qu’il suffit de vous concevoir dans l’abondance seulement quelques minutes par jour pour que toutes conditions indésirables disparaissent progressivement et laissent place à une abondance vibrante et rayonnante, que les gens sentent que vous allez bien, que vous attirez ainsi à vous l’amour de vos semblables et que vous devenez un aimant à bonheur, amour, joie, bien-être et abondance.

Il est possible que rien qu’en lisant ces quelques lignes, vous vous sentiez déjà mieux, plus puissant, que vous ayez l’impression que vous avez une influence sur votre vie et sur votre environnement, que vous êtes du côté de la cause.

Que préférez-vous croire, que vous êtes l’effet ou la cause ?

Pour être au point cause, il suffit d’être le programmeur de votre subconscient. Votre subconscient est un ordinateur tout puissant qui croit aveuglément tout ce que vous lui dites. Il tient toutes les informations que vous lui donnez comme vraies, sans les questionner ou les analyser pour les comparer à quoi que ce soit. Il s’appuie sur votre émotion pour activer l’image. Plus la fréquence de votre vibration émotionnelle est haute, plus puissante sera l’impression sur le subconscient. Par exemple, la fréquence de l’enthousiasme est bien plus haute et puissante que celle du désespoir. 

Si vous programmez un ordinateur avec l’information que 2 + 2 = 3, il le croira et s’en servira dans tous les calculs et bien sûr les résultats seront faux. 

Il y a plusieurs façons de programmer cet ordinateur subconscient : avec des mots, des images, des sensations ou des émotions.

La programmation du subconscient est un processus créatif.

Pour créer une réalité, il faut enclencher un cercle vertueux, une boucle constituée des 3 éléments suivants : Amour, Communication et Perception

Pour créer la réalité que vous désirez, commencez par vous demandez ce que vous aimez. En effet, afin de créer la vie de vos rêves ou simplement une condition désirable, il est nécessaire de l’identifier clairement afin d’envoyer un message précis à votre subconscient.

Faites une liste de ce que vous aimez. Vous pouvez avoir un cahier d’écolier où vous écrivez cette liste, chaque fois que vous avez envie de faire le point sur votre vie, ou tout simplement pour vous sentir bien. Ce simple exercice oriente votre attention sur ce que vous aimez, donc sur ce qui vous fait vous sentir bien. Plus vous le faites et plus vous allez vous sentir bien, et plus vous le faites souvent, par exemple un peu tous les jours ou toutes les semaines, plus vous vous installez dans le bien-être et dans l’habitude du bien-être. 

La seule façon de créer une habitude est de répéter une pensée, une parole ou une action. Commencez par prendre l’habitude de penser à ce que vous aimez, puis de l’écrire, puis d’en parler à ceux qui partagent les mêmes goûts, puis d’agir dans le sens de ce que vous aimez.

Ecrivez à l’encre bleue sur du papier blanc. Pour le subconscient, le blanc représente le champ de tous les possibles, et le bleu représente la conceptualisation. Les couleurs sont des ondes porteuses qui soutiennent et donnent force aux messages que nous envoyons au subconscient, et comme c’est le subconscient qui communique avec l’univers, il est essentiel de respecter leurs codes de langage qui découlent des lois naturelles de la lumière.

Il est essentiel de chercher et de trouver un cercle de gens qui partagent vos goûts, vos passions, afin de pouvoir parler avec des gens qui vont partager vos émotions et encourager vos passions. Vous aimez (le golf, la photo, la nature…) , inscrivez-vous à un club, une association, un groupe comme Yahoo ou OVS (On Va Sortir) sur internet, ou trouvez des sites, des forums ou des blogs qui traitent du sujet…, et allez rencontrer des gens comme vous, des gens qui encourageront et alimenteront vos passions.

Dans ces groupes, tous les individus ne sont pas égaux, certains seront plus passionnés que d’autres, plus compétents dans la pratique, plus encourageants, plus disposés à vous aider et vous conseiller, et leurs conseils s’avéreront plus efficaces que d’autres, plus simples, plus clairs… choisissez ceux et celles avec lesquels vous vous sentez le mieux, plus capable, plus puissant, ceux en compagnie desquels vous croyez le plus en vos capacités et avec lesquels vous réussissez le mieux, avec qui vous avez les meilleurs résultats, les meilleurs scores, les plus belles réalisations, qui plaisent au plus de gens et surtout à vous-même… 

Ces gens qui sont pour vous les plus bénéfiques deviennent de fait vos mentors. Ils vous aident naturellement parce qu’ils aiment aider et faire du bien autour d’eux. Ces gens apportent de la lumière sur Terre et dans votre vie. Aimez-les, faites-en vos amis. Aidez-les en retour comme vous le pouvez. Une façon simple de leur témoigner votre gratitude consiste à parler d’eux en bien à vos amis et d’amener ainsi plus de gens dans leur sphère d’influence. Ils seront heureux de pouvoir ainsi aider plus de gens.

Les vrais mentors ne vous aident pas pour que vous les aidiez en retour. Ils vous aident pour que vous aidiez d’autres gens à votre tour et qu’ainsi le monde soit un peu meilleur. Ce que veut le mentor, c’est aider le plus possible de gens, donc vous l’aidez à faire ce qu’il veut en mettant vos amis en contact avec ce qu’il enseigne. C’est un acte de reconnaissance de leur valeur qui les encourage dans leur action. 

Si le mentor fait profession d’enseigner ses compétences, il peut être nécessaire de payer pour ses cours ou faire partie de son groupe. Il peut aussi vous favoriser financièrement pour vos recommandations auprès de vos amis. Nous entrons ici dans les mécanismes de l’affiliation et du marketing de réseau. Si les enseignements, produits ou services du mentor vous aident vraiment, ce peut être une bonne façon d’aider son rayonnement tout en développant un revenu supplémentaire. 

Veillez à rester conscient de vos motivations. Si celles-ci deviennent majoritairement financières, vous êtes entré dans le domaine professionnel où le mentor devient votre parrain, votre maître, et vous êtes son apprenti. Le moment viendra où vous en saurez assez pour aider à votre tour vos amis et développer votre propre réseau. Un mentor lucide et intelligent facilitera les partenariats profitables pour tous. Quand tout le monde gagne, tout le monde joue… 

Une fois que vous avez trouvé des gens avec qui parler de ce que vous aimez, vous avez du même coup trouvé des partenaires pour faire équipe et s’entraider dans la pratique de ce que vous aimez. A ce moment, vous êtes arrivé tout simplement et naturellement à avoir ce que vous aimez dans votre vie, ce n’est pas plus compliqué que cela.

Afin de mettre cela en pratique :

  • 1 faites la liste de ce que vous aimez le plus faire, passez-y le temps qu’il faut pour vous sentir bien et optimiste, il ne s’agit pas ici de résultats mais de pratiques agréables, vous pouvez ne jamais être champion du monde mais être simplement heureux et insouciant en pratiquant votre passion,
  • 2 décidez vos 3 passions principales, celles que vous aimez le plus,
  • 3 décidez laquelle de ces 3 passions est la plus importante, celle qui vous excite le plus, pour laquelle vous ressentez le plus de désir de pratiquer,
  • 4 cherchez sur internet le ou les cercles (club, association, groupe…) où vous trouverez des gens pour partager et pratiquer votre passion principale,
  • 5 faites immédiatement une action concrète pour démarrer la réalisation, appelez, envoyez un email, inscrivez-vous, prenez rendez-vous… le résultat est d’avoir sur votre agenda un rendez-vous concret pour commencer ou même de commencer tout de suite,
  • 6 partagez dans les commentaires en dessous de cette page quelle est votre passion principale et dans quels cercles vous allez trouver (où avez déjà trouvé) des gens avec qui partager et pratiquer cette passion. En partageant sur ce blog, vous vous donnez des chances supplémentaires de trouver des gens qui ont la même passion que vous, pourraient vous donner des tuyaux utiles et même faire équipe avec vous.

Si vous avez d’autres passions qui vous tiennent suffisamment à coeur, revenez plus tard sur les points 3 à 6 pour chacune d’elles, mais veillez à garder le temps, l’attention et l’énergie nécessaire disponible pour votre passion principale. Si vous vous sentez dispersé et démotivé, c’est que vous avez perdu votre concentration sur la passion principale. Le plus efficace est toujours de se concentrer sur une passion à la fois, à 100%. 

Pour gérer plusieurs passion de front, il faut leur ménager une place dans votre emploi du temps et vous y consacrer à fond dans le temps planifié. Par exemple, tous les soirs, vous vous occupez de vos enfants de 19h à 20h. Dans ce temps, vous êtes à 100% avec eux, et par ailleurs, tous les dimanche après-midi, vous jouez au golf de 14h à 18h et là vous êtes à 100% dans votre pratique du golf, et ainsi de suite. 

On peut mener plusieurs passions à bien en les planifiant, en respectant son planning et en étant à 100% à ce qu’on fait. Si vous sentez que votre attention reste collée sur autre chose que ce que vous êtes en train de faire et que cela parasite votre bien-être, il faut revisiter vos priorités et réorganiser votre planning si nécessaire. La solution peut être de déléguer vos responsabilités, mais cela est un autre sujet. 

D’une manière générale, quand vous pratiquez une passion, cela vous fait du bien au sens où cela vous permet de prendre de la distance avec ce qui vous préoccupe. C’est simplement une décision de laisser les problèmes maturer en tâche de fond aux bons soins de votre subconscient qui, lui seul, trouvera la bonne et juste solution. Ne renoncez pas à ce qui vous fait du bien en gardant le nez sur vos problèmes. 

Prenez du recul, considérez vos passions comme des rendez-vous sacrés, et quand vous reviendrez à vos obligations préoccupantes, vous trouverez plus facilement la solution, et souvent même, vous trouverez que la solution s’est trouvée elle-même en votre absence. Bien entendu, ceci ne s’applique pas à des situations où votre présence et votre action sont urgentes et vitales. Mais en dehors de ces situations exceptionnelles, la vie n’est jamais à 2 heures près.

Est-ce que toutes vos passions peuvent être réalisées ? A vous de répondre, à vous de les assumer si elles sont un peu « hors-normes », à vous de voir si certaines considérations acquises vous retiennent d’y mettre votre attention et son pouvoir créatif…. les facteurs inhibants feront l’objet d’un autre article… 

Couché de soleil à Agde